Libye: Berlin savait-il où se trouvait Kadhafi?

MONDE ARABE L'Allemagne, censée ne pas participer à l'effort de l'Otan en Libye, était au courant depuis des semaines de la localisation du dictateur, selon «Der Spiegel»...

Nicolas Beunaiche

— 

Le tunnel où les rebelles libyens disent avoir trouvé Mouammar Kadhafi, le 20 octobre 2011, à Syrte.
Le tunnel où les rebelles libyens disent avoir trouvé Mouammar Kadhafi, le 20 octobre 2011, à Syrte. — David Sperry/AP/SIPA

Mouammar Kadhafi était-il si bien caché? Peut-être pas, si l’on en croit les révélations du magazine allemand Der Spiegel, qui affirme ce samedi soir que Berlin était au courant depuis des semaines du lieu où se trouvait le dictateur libyen, débusqué et tué jeudi par des rebelles à Syrte.

Problème: l’Allemagne est censée ne pas participer à l’effort de l’Otan en Libye, puisque la République fédérale a refusé en mars dernier de participer à l’action de l’alliance aux côtés de la France et de la Grande-Bretagne pour forcer Kadhafi à quitter le pouvoir.

Le précédent irakien

Der Spiegel affirme toutefois que les forces allemandes n’auraient pas transmis leurs informations aux membres de l’Otan, dont le bombardement a frappé jeudi un convoi où se trouvait Mouammar Kadhafi, menant des Libyens au sol à la capture du «Guide». Mais le magazine rappelle également que par le passé, les services allemands ont déjà été impliqués dans un conflit dans lequel ils n’étaient pas officiellement engagés. En 2003, rapporte le magazine, les agents du Bundesnachrichtendienst (BND), autrement dit les services de renseignement extérieurs, avaient ainsi aidé les Etats-Unis à recueillir des informations en Irak, où l’Allemagne n’était en théorie pas présente.

Qui a donc permis de débusquer Mouammar Kadhafi? La question reste en suspens. Jeudi, Gérard Longuet, le ministre de la Défense français, avait indiqué que c’était un bombardement français qui avait permis la capture de Kadhafi. Un peu plus tard, les Etats-Unis avait précisé qu’un drone américain avait lui aussi tiré un missile sur la zone.