Arabie saoudite: Le prince héritier est mort

Reuters

— 

Le prince Sultan ibn Abdoulaziz al Saoud, héritier du trône wahhabite et ministre saoudien de la Défense et de l'Aviation, est mort samedi à New York où il était soigné.

La disparition de cet octogénaire devrait permettre au ministre de l'Intérieur, le prince Nayef, d'accéder au titre de prince héritier du royaume, gardien de deux des trois lieux les plus sacrés de l'islam et premier exportateur mondial de pétrole.  «C'est avec un chagrin et une tristesse profondes que le gardien des deux mosquées saintes, le roi Abdallah ibn Abdoulaziz, pleure la mort de son (demi) frère et prince héritier Sultan (...) qui est décédé ce samedi matin à l'aube à l'étranger à la suite d'une maladie», écrit le palais rotal dans un communiqué diffusé par l'agence de presse officielle SPA.

Le prince Sultan, qui était, croit-on, âgé de 86 ans, se trouvait depuis le mois de juin aux Etats-Unis pour suivre un traitement médical. La télévision saoudienne a interrompu ses programmes pour diffuser des versets du Coran, ce qui est le signe du décès d'un membre éminent de la famille royale. La chaîne a également diffusé des images de la Kaaba, à La Mecque. Le roi Abdallah, qui serait, croit-on, âgé de 87 ou 88 ans, souffre lui aussi de problèmes de santé. Il a été à nouveau opéré du dos lundi après deux précédentes interventions fin 2010 aux Etats-Unis.

Aux nom des Etats-Unis, Hillary Clinton a fait part de ses condoléances en soulignant la force des liens américano-saoudiens. «Nos relations avec l'Arabie saoudite sont fortes et durables et nous nous réjouissons à l'idée de travailler avec les dirigeants du royaume pendant encore de nombreuses années à venir», a déclaré la secrétaire d'Etat lors d'une visite au Tadjikistan.