La Turquie doute de la responsabilité de l'Iran dans le complot déjoué par les Etats-Unis

Reuters

— 

La Turquie a exprimé vendredi ses doutes concernant les accusations d'un complot visant à assassiner l'ambassadeur d'Arabie saoudite à Washington, disant ne pas imaginer l'Iran capable d'être à l'origine d'un tel projet.

«Nous ne pensons pas que l'Iran puisse être à l'origine d'un tel acte, mais l'Amérique dit avoir des preuves», a déclaré Ahmet Davutoglu, le ministre turc des Affaires étrangères, lors d'une conférence de presse à Ankara en présence de son homologue iranien, Ali Akbar Salehi. «Affirmer qu'un pays veut assassiner un ambassadeur d'un autre pays dans un troisième pays est très grave», a ajouté le chef de la diplomatie turque.

«Notre conseil à notre voisin iranien est de prêter attention aux éléments avancés par les Etats-Unis et de faire preuve de transparence.» Téhéran rejette les accusations de Washington, jugeant qu'y prêter attention «serait une perte de temps», a dit Salehi.

Les autorités américaines ont annoncé la semaine dernière la découverte d'un complot visant à assassiner l'ambassadeur d'Arabie saoudite à Washington. Téhéran parle d'un scénario monté de toutes pièces visant à renforcer l'isolement de la République islamique sur la scène internationale.