Berlusconi persiste dans ses accusations

©2006 20 minutes

— 

Alors que la justice italienne n'a pas fini le réexamen des quelque 80 000 bulletins de vote contestés aux élections parlementaires, Silvio Berlusconi hausse le ton. Dénonçant « des magouilles à n'en plus finir », il a exigé hier « le contrôle des procès-verbaux des 60 000 bureaux de vote. Nous sommes en train de nous rendre compte qu'il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup d'irrégularités », a-t-il poursuivi. Mais ses alliés politiques ont accueilli ces déclarations de « fraudes » avec la plus grande prudence.

Selon la presse italienne, le contrôle des bulletins contestés prendra plusieurs jours et devrait être achevé aux alentours de Pâques, c'est-à-dire dimanche.

Les sept sénateurs à vie du Sénat italien pourraient faire la différence si la victoire de Prodi est confirmée. Ce dernier ne dispose que de deux sièges d'avance, mais cinq sénateurs à vie sont réputés proches du leader de la gauche.