Libye: le CNT veut prendre les proches de Kadhafi vivants à Syrte

© 2011 AFP

— 

Les combattants du nouveau régime libyen, engagés depuis un mois dans le siège de Syrte, retardent l'assaut final sur le dernier carré de fidèles à Mouammar Kadhafi afin de capturer "vivants" les hommes forts de l'ancien régime, a affirmé samedi un commandant en chef.

"La résistance dans deux quartiers est forte car nous pensons qu'il y a quatre à cinq personnes importantes à l'intérieur", a déclaré un chef des opérations sur le front Est, Wassim ben Hamaibi, après une réunion des commandants du Conseil national de transition (CNT) à Syrte.

Depuis plusieurs jours, les combats se concentrent dans le nord-ouest du centre ville de Syrte, dans les quartiers "Dollar" et "N°2", où sont retranchés les derniers fidèles du "Guide" déchu, qui font preuve depuis plusieurs jours d'une résistance inattendue face aux combattants du CNT.

"Nous sommes sûrs que Mouatassim (un des fils Kadhafi) et (le ministre de la Défense) Aboubacar Younès sont à l'intérieur", a-t-il ajouté.

"Nous pensons également que Seif al-Islam (un autre fils Kadhafi) et (Mouammar) Kadhafi sont peut-être à l'intérieur", a-t-il dit.

"Nous voulons les capturer vivants pour qu'ils passent devant la justice, plutôt que de les tuer, c'est pour cela que nous ne nous engageons pas dans une attaque massive", a-t-il dit.

Mercredi, les nouvelles autorités libyennes avaient annoncé la capture de Mouatassim Kadhafi à Syrte. Confirmée mercredi par un haut responsable du Conseil national de transition (CNT), elle a finalement été démentie le lendemain.

Médecin et militaire de carrière, Mouatassim Kadhafi avait été promu par son père à la tête du Conseil de sécurité nationale en 2007. A ce titre, il dirigeait sa propre unité d'élite.

Seif Al-Islam, qui fut souvent présenté comme le possible successeur de son père, avait également été donné pour capturé le 22 août, la veille de la chute de Tripoli, avant de réapparaître triomphalement dans la nuit devant des journalistes.

Des combattants du CNT avaient auparavant affirmé que Seif Al-Islam aurait trouvé refuge à Bani Walid et Mouammar Kadhafi pourrait, selon un responsable local du CNT, se trouver dans la vaste zone désertique du sud du pays où il serait facile pour lui de traverser les frontières avec le Niger, l'Algérie ou le Tchad.