Yémen: violents affrontements entre tribus à Sanaa, un fils d'Al-Aulaqi tué dans le sud

© 2011 AFP

— 

De violents affrontements opposaient samedi des combattants de tribus rivales dans un quartier du nord de Sanaa, tandis que l'un des fils de l'imam américano-yéménite Anwar Al-Aulaqi a été tué vendredi soir avec 6 autres membres présumés d'Al-Qaïda dans des raids aériens apparemment américains dans le sud-est du pays.

A Sanaa, les affrontements à l'arme automatique se déroulaient dans le quartier Al-Hassaba entre les combattants de cheikh Saghir Ben Aziz, un dignitaire tribal fidèle au président Ali Abdallah Saleh, et ceux de Houmir al-Ahmar, frère de Sadok, chef de la puissante tribu des Hached, rallié à la contestation qui réclame la démission du chef de l'Etat, ont précisé des témoins.

Les combats, entamés dans la nuit par des échanges de tirs aux obus, se sont intensifiés en milieu de matinée au moment où de nombreux protestataires entamaient une marche de la place du Changement, épicentre de la contestation, vers la rue Al-Zoubeïri, dans le centre de Sanaa.

La rue Al-Zoubeïri marque la ligne de démarcation entre le secteur de la capitale tenu par les troupes du général dissident Ali Mohsen Al-Ahmar, qui a rallié la contestation en mars, et celui sous contrôle des forces restées fidèles du président Saleh.

Un important mouvement de protestation populaire réclame depuis janvier le départ de M. Saleh qui, au pouvoir depuis 33 ans et accusé de corruption et de népotisme, refuse de démissionner.

Par ailleurs, sept membres présumés d'Al-Qaïda ont été tués vendredi soir dans des raids aériens apparemment américains à Azzan, un village de la province de Chabwa, dans le sud-est du Yémen, a annoncé samedi à l'AFP un responsable local.

L'un des fils de l'imam américano-yéménite Anwar Al-Aulaqi tué fin septembre, Abderrahman, figure parmi ces membres, a-t-on appris de source tribale.

"Abderrahman Anwar Al-Aulaqi a été tué dans les raids à Azzan", a déclaré à l'AFP une source de la tribu à laquelle appartient la famille Aulaqi, ajoutant tenir l'information de l'hôpital d'Azzan où les personnes tuées et blessées dans les raids ont été transportées.

Outre Abderrahman, 21 ans, un cousin d'Anwar Al-Aulaqi et trois autres membres de la tribu d'Aulaqi ont péri dans les raids, a-t-on ajouté de même source, notamment Sarhane al-Qussa'a, le frère de Fahd al-Qussa'a, un dirigeant d'Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa) recherché, selon cette source, par les Etats-Unis.

Selon un responsable yéménite, le chef local de nationalité égyptienne Ibrahim al-Banna'a figure également parmi les tués. "Responsable de la branche médiatique d'Aqpa", il était "l'un des éléments les plus dangereux du réseau, recherchés au plan international" pour avoir "planifié des attentats à l'intérieur et à l'extérieur" du Yémen, selon le ministère yéménite de la Défense.