Afghanistan: l'Otan dit avoir repoussé une attaque majeure dans l'est, 25 insurgés tués

© 2011 AFP

— 

La force de l'Otan en Afghanistan (Isaf) a affirmé samedi avoir repoussé la plus importante attaque coordonnée menée contre elle depuis 2009 dans la province orientale de Paktika, frontalière du Pakistan, tuant 25 insurgés. Vendredi, 10e anniversaire du début de l'intervention américaine en Afghanistan le 7 octobre 2001, l'attaque a visé plusieurs positions de l'Otan dans les districts de Gormal, Sarobi et Barmal, selon l'Isaf.

Au moins 25 insurgés ont été tués par des frappes aériennes et des échanges de tirs, tandis qu'un militaire de l'Isaf a été légèrement blessé par l'explosion d'une voiture piégée à environ 300 mètres de l'enceinte d'un poste de combat attaqué, a indiqué un porte-parole de la force de l'Otan. Aucune confirmation indépendante du bilan n'était disponible.

Paktika, bastion de réseaux liés aux talibans

La province de Paktika, comme ses voisines de Khost et de Paktia, sont les bastions du réseau Haqqani, lié aux talibans et considéré par les Américains comme comme le groupe d'insurgés afghans le plus actif et le maître d'oeuvre de plusieurs attaques spectaculaires récentes, dont une contre l'ambassade américaine à Kaboul à la mi-septembre. Le réseau a été fondé par Jalaluddin Haqqani, ancien héros de la résistance antisoviétique des années 1980, allié ensuite aux talibans. Membre du Conseil suprême des talibans dirigé par le mollah Mohammad Omar, il a remis le commandement opérationnel du réseau à son fils Sirajuddin.

Le 7 octobre 2001, moins d'un mois après les attentats du 11-Septembre, l'aviation américaine commençait à bombarder l'Afghanistan après le refus du régime taliban, au pouvoir depuis 1996, de livrer le chef d'Al-Qaïda, Oussama Ben Laden. Les talibans, balayés en quelques semaines, avaient ensuite reconstitué leurs forces et mènent depuis une sanglante insurrection contre le président afghan Hamid Karzaï et ses alliés de l'Otan.