Syrie: Sept manifestants tués, selon des opposants

Reuters

— 

Les forces syriennes ont tué au moins sept manifestants ce vendredi en ouvrant le feu après les prières hebdomadaires sur des rassemblements hostiles au président Bachar al-Assad à Damas et à Homs, ont rapporté des opposants.

D'après Rami Abdel-Rahman, chef de l'Observatoire syrien pour les droits de l'homme basé en Grande-Bretagne, trois manifestants ont péri à Douma, un faubourg de la capitale, et quatre autres à Bab Sbaa, quartier de Homs. La région de Homs, dans le centre du pays, a été le théâtre ces derniers jours de combats entre les forces du régime et des déserteurs de l'armée. Des opposants ont déclaré que des manifestants avaient aussi été pris sous le feu des forces loyalistes à Deir Ezzor, près de la frontière irakienne, et à Hama.

Des drapeaux de la Chine et de la Russie brûlés

Sur des images vidéos, on peut voir des manifestants brandir des banderoles exhortant la communauté internationale à agir pour protéger les populations civiles. Certains ont scandé «Syrie, Assad est un microbe ici» et «Nous ne t'aimons pas (Assad), dégage avec ton parti». Un opposant interrogé par la chaîne de télévision Al-Jazira rapporte que des manifestants ont brûlé des drapeaux de la Chine et de la Russie, deux pays ayant opposé leur veto à une résolution du Conseil de sécurité de l'ONUcondamnant la répression en Syrie.

Les Nations unies estiment à au moins 2.900 civils tués le bilan de la répression engagée par le régime de Bachar al Assad contre le mouvement de contestation né en mars.