Meurtre d'Anna Politkovskaïa: Cinq ans après, le parquet russe annonce de nouvelles inculpations

© 2011 AFP

— 

Le comité d'enquête du Parquet russe a annoncé ce vendredi, le jour du cinquième anniversaire de l'assassinat de la journaliste Anna Politkovskaïa, de nouvelles inculpations pour ce crime, dont le commanditaire et le mobile n'ont toujours pas été déterminés. Lom-Ali Gaïtoukaïev, un homme originaire de Tchétchénie, et un ancien policier, Sergueï Khadjikourbanov, ont été inculpés pour assassinat en groupe organisé, indique un communiqué du Comité.

Sergueï Gaïtoukaïev, qui a «reçu en juillet 2006, en échange d'une rémunération, l'ordre de tuer la journaliste» du journal d'opposition Novaïa Gazeta. A cette fin, il a recruté un lieutenant-colonel de la police de Moscou, Dmitri Pavlioutchenkov (arrêté fin août), l'ex policier Sergueï Khadjikourbanov et les frères tchétchènes Roustam, Djabraïl et Ibraguim Makhmoudov. Dmitri Pavlioutchenkov est accusé d'avoir assuré la logistique de l'assassinat. Roustam Makhmoudov est, selon les enquêteurs, le tireur, les autres accusés sont poursuivis pour leur rôle de complices.

Acquittés à l'issue d'un premier procès en 2009

Sergueï Khadjikourbanov et les frères Makhmoudov avaient tous été acquittés dans cette affaire à l'issue d'un premier procès en 2009, qui n'avait déjà pas désigné de commanditaire. Mais en 2010, la Cour suprême russe a renvoyé l'affaire au parquet et l'enquête a été rouverte avec les mêmes suspects. Roustam Makhmoudov, en fuite à l'époque du procès, avait été jugé par contumace. Il a été arrêté en mai. Les enquêteurs n'ont jamais identifié le mobile et le commanditaire de cet assassinat retentissant, mais admettent que Politkovskaïa a été tuée en raison «de son activité professionnelle».

Anna Politkovskaïa était l'une des rares journalistes russes à dénoncer les atteintes aux droits de l'homme en Tchétchénie et à critiquer ouvertement les abus du régime de Vladimir Poutine, l'ex-président (2000-2008) et actuel Premier ministre russe qui a annoncé son intention de revenir au Kremlin à la présidentielle de mars.