Guinée: Le président propose d'ouvrir un dialogue avec l'opposition

Reuters

— 

Le président guinéen Alpha Condé a proposé d'ouvrir un dialogue avec l'opposition après les émeutes de rue de la semaine dernière à Conakry qui ont fait trois morts.

Les opposants accusent le pouvoir en place d'ignorer leurs griefs et de gouverner unilatéralement à la suite de l'élection présidentielle de la fin 2010, qui a consacré de peu la victoire d'Alpha Condé. Ils redoutent en outre que le chef de l'Etat ne cherche à truquer les élections législatives prévues d'ici la fin de l'année dans ce pays d'Afrique de l'Ouest déshérité malgré ses immenses richesses en bauxite.

Des législatives en décembre?

 «A tous les partis politiques et à leurs partisans, je renouvelle mon offre de pourparlers», a déclaré le président samedi soir à la télévision nationale. En juillet, le chef de l'Etat avait ordonné à son gouvernement d'effectuer semblable démarche mais cette dernière avait échoué après le rejet par le ministre de l'Intérieur des doléances de l'opposition.

Celle-ci réclamait notamment de pouvoir superviser les préparatifs des élections à venir.

La commission électorale a proposé la date du 29 décembre pour le scrutin législatif, une date rejetée par l'opposition. Le gouvernement n'a pas encore tranché.