Guinée: Des voitures de luxe du fils Obiang saisies à Paris

Reuters

— 

Plusieurs voitures de luxe appartenant au fils du président de Guinée équatoriale Teodoro Obiang Nguema Mbasogo ont été saisies mercredi à Paris sur ordre d'un juge français, ce qui a suscité une protestation des avocats des dirigeants de ce pays africain.

Cette procédure, annoncée par ces avocats, a été menée dans l'instruction pour recel de détournement de fonds publics visant les biens détenus en France par plusieurs chefs d'Etats africains et leurs proches, une enquête relancée en novembre 2010 par un arrêt de la Cour de cassation, malgré l'opposition du parquet.

Le fils de Teodoro Obiang est aussi ministre de l'Agriculture. Les saisies ont été opérées avenue Foch, dans un quartier chic de la capitale française.

Dans le cadre d'une enquête contre la corruption

«La République de Guinée équatoriale, par la voix de ses avocats, élève la plus vive protestation face aux atteintes caractérisées à sa souveraineté qui se déroulent sous couvert d'une instruction judiciaire, volontairement médiatisée par des associations dont la légitimité reste à démontrer», ont déclaré Mes Olivier Pardo, Isabelle Thomas-Werner et Ludovic Landivaux, dans un communiqué. L'instruction «viole les principes les plus établis du droit international et notamment le principe d'égalité souveraine des Etats», ajoutent-ils. Ils menacent de saisir des juridictions internationales.

Cette enquête déclenchée par l'organisation anti-corruption Transparency, une première en France et même en Europe, se développe dans plusieurs directions ces derniers mois, avec un recensement des biens détenus par plusieurs présidents africains et de nombreuses saisies. Le postulat de l'instruction est que les dirigeants en question ont acquis des biens immobiliers et entassé de l'argent sur des comptes bancaires après avoir spolié les caisses de leurs Etats.

Outre la Guinée, sont concernées les familles d'Ali Bongo (Gabon) et de Denis Sassou Nguesso (Congo-Brazzavile). Une enquête préliminaire de police de 2007 avait recensé 39 propriétés et 70 comptes bancaires détenus par la famille Bongo et ses proches, 24 propriétés et 112 comptes bancaires pour la famille Sassou Nguesso, ainsi que des limousines de luxe achetées par la famille Obiang.