Chine: Enquête après un accident de métro

Reuters

— 

Les autorités chinoises sont sous le feu des critiques ce mercredi au lendemain du pire accident de métro depuis 42 ans, qui a fait plus de 270 blessés à Shanghai et a relancé la polémique sur la sécurité des transport chinois.

Deux mois seulement après la collision meurtrière entre deux trains à grande vitesse dans l'est du pays qui a fait 40 morts, la collision entre deux rames de métro mardi a ravivé les craintes des Chinois face aux plans effrénés de construction de lignes ferroviaires de la Chine au mépris de la sécurité. L'équipe d'enquêteurs, dépêchée sur le lieu de la collision, tentait toujours ce mercredi de déterminer les causes de cet accident.

Le Global Times, rattaché au journal du Peuple du Parti communiste, a qualifié les maires des villes chinoises «d'arriérés» et estimé que la recherche de la vitesse ne devait pas se faire au prix de la sécurité. «Les tragédies à Wenzhou et à Shanghai rappellent à tous que la Chine ne peux pas se permettre un échec», écrit-il.

Pleine expansion du métro

«Shanghai a déjà l'apparence d'un ville développée mais des accidents comme la collision de métro et l'incendie en novembre dernier (qui a fait 53 morts) montrent qu'il s'agit encore d'une ville en développpement». D'après des médias officiels, la collision a été provoquée par une panne de signalisation qui a obligé le personnel à régler le trafic des rames par téléphone.

Selon l'agence de presse Chine nouvelle, le système de signalisation utilisé sur la ligne 10 du métro, sur laquelle s'est produit l'accident, a été mis au point par la société Casco Signal Ltd, joint venture entre la China Railway Signal and Communication Corp. et la compagnie française Alstom , qui fournit les systèmes de signalisation de nombreux métros chinois.

La ligne 10 a été inaugurée il y a seulement un an. Selon Chine nouvelle, deux pannes y ont été enregistrées au cours des deux derniers mois. Mercredi, des tronçons de la ligne étaient fermés mais les autres lignes fonctionnaient normalement. Le métro de Shanghai, qui compte onze lignes sur une distance totale de plus de 400 km plus une ligne à haute vitesse, est en pleine expansion. Après la collision en juillet, le gouvernement a annoncé la suspension de toute nouvelles approbation d'un projet ferroviaire et prévoit des contrôles de sécurité de l'équipement existant.