Libye: De l'uranium brut retrouvé près de Sebha

Avec Reuters
— 

Le régime du colonel Mouammar Kadhafi avait entreposé de l'uranium brut près de Sebha, une oasis du centre de la Libye, a fait savoir jeudi l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). La chaîne CNN avait rapporté un peu plus tôt que les forces anti-Kadhafi avaient découvert un site militaire renfermant ce qui semblait être des matériaux radioactifs.

Les informations de CNN et les déclarations de l'AIEA semblent contredire une annonce faite au mois d'août par les Etats-Unis, selon laquelle l'entrepôt libyen de «yellowcake» - un concentré d'uranium - se trouvait dans le centre de recherche nucléaire de Tadjoura, près de Tripoli. CNN indique que les forces du Conseil national de transition (CNT), au pouvoir désormais en Libye, ont conduit son équipe de télévision au site de stockage, dans les environs de la ville de Sebha, en plein Sahara.

«Il n'est pas confirmé que les matériaux en question sont bel et bien radioactifs»

Les nouvelles autorités libyennes disent renforcer leur contrôle sur la ville de Sebha et d'autres villes-oasis du sud de la Libye qui étaient encore récemment tenues par des partisans du régime Kadhafi. L'équipe de CNN «a vu deux vastes entrepôts là-bas, l'un renfermant des milliers de barils bleus, dont certains portent la mention "radioactif". On y trouve aussi plusieurs sacs en plastique contenant de la poudre jaune, scellés et portant la même mention», précise CNN sur son site Internet.

«Il n'est pas confirmé que les matériaux en question sont bel et bien radioactifs», relativise la chaîne américaine. A Vienne, une porte-parole de l'AIEA, Gill Tudor, a indiqué que «Nous sommes en mesure de confirmer que du yellow cake est stocké dans des fûts sur un site des environs de Sebha(...) que la Libye n'avait pas déclaré à l'AIEA». Evoquant des mesures visant à garantir que ces matériaux ne soient pas utilisés à des fins militaires, elle a ajouté: «L'AIEA a prévu de mener des activités de sécurisation dans ces installations une fois que la situation dans le pays se sera stabilisée».