Nicolas Sarkozy prévoit une nouvelle visite au Kazakhstan

Reuters

— 

La France a réaffirmé ce lundi la disponibilité de ses entreprises pour participer au développement du Kazakhstan, vaste pays d'Asie centrale riche en hydrocarbures et uranium avec lequel elle a noué un partenariat stratégique il y a deux ans.

Recevant le président Noursoultan Nazarbaïev, Nicolas Sarkozy a accepté une invitation à se rendre une nouvelle fois en visite dans le pays, après celle effectuée en octobre 2009 qui avait été marquée par la signature de contrats d'une valeur de plusieurs milliards de dollars.

Dans une déclaration commune, les deux présidents, dont c'était la cinquième rencontre, ont exprimé leur volonté de consolider «les nombreux et importants développements enregistrés ces dernières années dans les relations économiques bilatérales».

Plusieurs grands groupes français sont présents au Kazakhstan, dont Total , Areva , Thales , EADS et d'autres sont en négociations pour s'y implanter, comme Vallourec ou Air Liquide .

Alstom , qui a déjà obtenu des contrats pour la fourniture de locomotives aux chemins de fer du pays et la construction du métro d'Astana, a annoncé lundi un protocole d'accord pour la création d'une coentreprise locale spécialisée dans les moteurs d'aiguillages et les équipements de signalisation ferroviaire.

Au pouvoir depuis 1989, Noursoultan Nazarbaïev, 71 ans, a été réélu en avril pour un nouveau mandat de cinq ans à la tête de ce pays grand comme cinq fois la France avec plus de 95% des voix, au terme d'un scrutin dont les conditions ont été critiquées par l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe).

Dans leur déclaration commune, les deux présidents se disent «convaincus que la préservation de la stabilité de nos pays va de pair avec la nécessité de réformes profondes dans tous les domaines - économique, social et politique».