Niger: Trois membres d'Aqmi tués dans le nord-ouest du pays

Reuters

— 

Un militaire nigérien et trois membres présumés d'Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) ont trouvé jeudi lors d'un accrochage, jeudi, dans le massif de l'Aïr, dans le nord-ouest du Niger, a annoncé le ministre de la Défense.

Selon un communiqué de Karidjo Mahamadou, les forces gouvernementales ont accroché un commando djihadiste qui tentait d'installer un campement dans le secteur.

L'armée, qui compte aussi deux blessés dans ses rangs, a libéré à cette occasion 59 jeunes gens âgés d'une vingtaine d'années qui avaient été recrutés en vue d'être entraînés par Aqmi.

A Niamey, la capitale, un porte-parole officiel a indiqué à Reuters que les 59 ont été transférés dans la ville-garnison de Bilma, dans le centre-est du pays, pour y être interrogés.

Richesses minières

Deux véhicules et plusieurs armes, dont un lance-roquettes, trois fusils d'assaut AK-47, une mitrailleuse et un important stock de munitions, ont été saisis après l'accrochage.

«Le 15 septembre, un détachement de l'armée s'est heurté à des éléments d'Aqmi dans le secteur nord de l'Aïr. On dénomnre un mort et deux blessés, trois membres d'Al Qaïda ont été tués», a précisé le ministre.

D'après lui, un accrochage similaire s'était produit le 3 septembre avec des éléments d'Aqmi dans la région d'Agadez, plus au sud.

Le Niger, pays sahélien déshérité malgré d'immenses richesses minières dont l'uranium, a fait appel à une aide internationale pour la surveillance de ses frontières poreuses.