Libye: Le CNT veut contrôler des migrants africains, dit l'OIM

Reuters

— 

Le Conseil national de transition (CNT) libyen tient à contrôler, avant leur évacuation vers l'étranger, 3.000 migrants originaires pour la plupart d'Afrique subsaharienne.

Ils sont regroupés dans la ville méridionale de Sebha et le CNT veut s'assurer qu'ils n'ont pas été des mercenaires au service de Mouammar Kadhafi, a indiqué l'OIM ce vendredi.

«Le CNT nous a informés qu'il souhaite enquêter sur ces migrants avant de nous autoriser à les évacuer», a dit Jumbe Omari Jumbe, porte-parole de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), lors d'un point de presse.

«Nous devons interrompre tout le processus d'évacuation pour le moment, car le CNT estime devoir contrôler ces migrants, les enregistrer et déterminer ceux qui sont des migrants et ceux qui n'en sont pas», a-t-il dit.