Jean Paul II rassemble toujours les foules

©2006 20 minutes

— 

C'était il y a un an. Le 2 avril 2005, à 21 h 37, le pape Jean Paul II rendait son dernier soupir à la cité du Vatican, après un quart de siècle de pontificat. Depuis ce jour, en Pologne et au-delà, 21 h 37 est devenue une minute sainte. C'est aussi cette minute que le nouveau pape, Benoît XVI, a choisi pour rendre hommage à son prédécesseur et à son « immense héritage » hier soir à la fenêtre de la place Saint-Pierre, à Rome, devant plus de 100 000 personnes. Au même moment, des milliers de Polonais devaient se rassembler dans les innombrables rues baptisées « Jean-Paul-II » du pays, pour lever vers le ciel des bougies allumées en souvenir de celui qu'ils considèrent comme un saint.

Dès hier matin, le chef de l'Etat italien, Carlo Azeglio Ciampi, s'était recueilli sur sa tombe, dans la crypte de la basilique Saint-Pierre. Emu, Benoît XVI a souligné devant un parterre de fidèles que « le message de son long pontificat peut se résumer avec les paroles qu'il a prononcées pour l'inaugurer, ici, place Saint-Pierre, le 22 octobre 1978 : “Ouvrez, ouvrez grandes les portes au Christ.” » Les hommages ne se sont pas cantonnés à l'Italie et la Pologne natale de Karol Wojtyla. En Europe et aux Etats-Unis, des centaines de milliers de catholiques ont salué sa mémoire par des messes et des veillées de prières, concerts et expositions.

Faustine Vincent (avec AFP)

Plusieurs “grâces” qui pourraient être des miracles sont actuellement étudiées par le tribunal rogatoire, chargé de préparer la béatification de Jean Paul II.