La sortie du nucléaire en Allemagne inquiète l'Agence internationale du nucléaire

Reuters

— 

L'abandon par l'Allemagne du nucléaire civil est une stratégie risquée, déclare la nouvelle directrice exécutive de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Maria van der Hoeven, dans une interview publiée jeudi sur le site internet du magazine Der Spiegel.

Le tournant annoncé par la chancelière Angela Merkel après la catastrophe de Fukushima au Japon en mars va engendrer une situation problématique au cours de la période hivernale, a-t-elle estimé.

Revirement politique

«J'estime que la voie choisie par l'Allemagne est risquée (...). Cet hiver sera difficile pour les opérateurs du réseau électrique allemand qui auront du mal à maintenir un voltage stable», a-t-elle continué.

Angela Merkel a fermé huit des centrales nucléaires allemandes peu après la catastrophe de Fukushima et a déclaré par la suite que les centrales restantes seraient progressivement arrêtées d'ici à 2022.

Quelques mois avant la catastrophe au Japon, la coalition conservatrice dirigée par Angela Merkel venait de décider l'allongement de la durée de vie des centrales atomiques allemandes.