Un responsable somalien critique la réponse apportée à la famine

Reuters

— 

L'aide au compte-gouttes destinée à soulager la Somalie de la famine est inefficace, et les donateurs devraient plutôt aider le pays, brisé par la guerre, à renforcer sa capacité à répondre à la crise, a déclaré jeudi un responsable somalien.

La famine s'est étendue à six des huit régions du sud de la Somalie, et 750.000 personnes sont directement menacées de mort, ont déclaré les Nations unies, qui estiment que des centaines de Somaliens meurent chaque jour de faim malgré l'accélération de l'aide.

«Son (aide) n'est pas si efficace que nous l'attendions, dans la mesure où nous avons besoin de renforcer nos capacités institutionnelles afin de mieux pouvoir la gérer et la coordonner», a déclaré à Reuters le vice-ministre des Finances Ali Dirir Farah.

Malheureusement, il semble que l'accent ait été porté sur le soutien à des ONG nationales et internationales, a t-il ajouté, alors qu'il s'exprimait en marge d'une rencontre sur l'aide aux États fragiles.

Insurrection islamiste Al Shabaab

«Nous voudrions que l'aide soit guidée exactement par ce dont le pays a besoin, et non par ce que pensent de lointains donateurs et experts», a dit Farah.

La Somalie compte parmi les Etats les plus corrompus au monde. Ces dernières semaines, elle a été accusée d'avoir détourné de l'aide alimentaire aux victimes de la famine, pour la revendre et en tirer profit.

Selon l'Onu, le reste du territoire somalien devrait être lui aussi touché par la famine à la fin de l'année.

La Somalie est en proie au chaos et à la violence depuis le renversement du dictateur Mohamed Siad Barré en 1991. Confrontées à l'insurrection islamiste Al Shabaab, qui s'inspire d'Al-Qaïda, les autorités actuelles, soutenues par l'Union africaine, ne contrôlent plus la majorité du sud du pays.

Les organisations humanitaires ne peuvent fournir de l'aide alimentaire qu'à un million d'habitants dans le besoin, dans la mesure où Al Shabaab n'autorise pas les livraisons dans les nombreux secteurs du Sud qu'il contrôle.

La Corne de l'Afrique endure sa période de sécheresse la plus marquée depuis des décennies. Elle affecte des régions du Kenya, de l'Ethiopie, de Djibouti et même de l'Ouganda.