New Delhi: Trois personnes arrêtées après l'attentat

Avec Reuters

— 

La police indienne a arrêté jeudi trois personnes à des fins d'interrogatoire au lendemain de l'attentat devant la Haute Cour de New Delhi, dont le propriétaire d'un cybercafé du Cachemire à propos d'un courriel revendiquant la responsabilité de l'explosion.  La déflagration a fait onze morts.

Le propriétaire, son frère et un employé du Global Cyber Café à Kishtwar, une ville située dans l'Etat de Jammu et Cachemire, ont été entendus par la police. Les enquêteurs soupçonnent que le courriel dans lequel le Harkat-ul Jihad Islami (Huji), un groupe proche d'Al Qaïda basé au Pakistan et au Bangladesh, revendique l'attentat, a été envoyé d'un cybercafé de la région de Kishtwar.

Des sources proches des services de sécurité du Cachemire indien ont émis des doutes sur la revendication du Huji, soulignant notamment que le groupe n'avait pas opéré dans la région depuis quelque temps et n'aurait pas utilisé un cybercafé pour envoyer un message de revendication. L'Inde et le Pakistan ont relancé en février les pourparlers officiels pour le processus de paix interrompu en 2008 après les attentats de Bombay imputés par New Dehli à des activistes pakistanais.