L'Otan stoppe les transferts vers des prisons afghanes

— 

« Par mesure de précaution », la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) a stoppé les transferts de détenus vers huit prisons afghanes avant la diffusion d'un rapport de l'ONU faisant état de cas de tortures dans des centres pénitentiaires gérés par l'administration afghane. Ce rapport, dont des responsables de l'Otan ont pris connaissance avant sa publication, mentionne plusieurs prisons réparties à travers le pays. La décision est en vigueur depuis « quelques jours », a précisé un responsable de l'alliance sous le sceau de l'anonymat. D'après Dan McNorton, porte-parole des Nations unies, les mauvais traitements et tortures mentionnés par le rapport relèvent d'incidents isolés ou de situations particulières et non d'une politique institutionnalisée voulue par le gouvernement afghan. La coalition a commencé à confier les missions de sécurité à la police et à l'armée afghanes dans certaines régions du pays.