Norvège: Anders Breivik, un cauchemar pour la marque Lacoste

O.V.

— 

Anders Behring Breivik, suspect des deux attaques à Oslo le 22 juillet, quitte le tribunal le 25 juillet 2011.
Anders Behring Breivik, suspect des deux attaques à Oslo le 22 juillet, quitte le tribunal le 25 juillet 2011. — Jon-Are Berg-Jacobsen / Aftenposten / AFP

C’est une publicité dont la marque se serait bien passée. Dans un article publié mardi, le quotidien norvégien Daglabet rapporte que Lacoste aurait demandé à la police qu’Anders Breivik ne porte plus de vêtements de sa marque lors de ses apparitions en public.

Les autorités, qui ont confirmé cette information, ont néanmoins refusé de préciser les raisons de cette requête.

Quoiqu’il en soit, la police risque d’avoir du mal à satisfaire cette demande, l’auteur des attentats d’Oslo refusant de porter autre chose que son pull Lacoste lors de ses apparitions publiques, rapporte le Telegraph.

 

«Un véritable cauchemar pour la marque»

 

En effet, Anders Breivik a fait du port du célèbre crocodile une véritable philosophie de vie, raconte Slate. «Les individus raffinés comme moi sont une denrée rare ici, donc j'ai remarqué que j'attire beaucoup l'attention (…) C'est la façon dont je m'habille. Il y a principalement des gens peu raffinés ou non cultivés ici. Je porte principalement les meilleurs vêtements de ma vie passée, c'est-à-dire des vêtements de marque très chère, des sweatshirts Lacoste.», écrit-il dans son manifeste.

Après les attentas, l’entreprise avait déclaré, dans un communiqué, que toutes ses pensées «allaient aux victimes». Libération précise que des journaux scandinaves avaient affirmé à l’époque que cette situation était un «véritable cauchemar» pour la marque. Contactée par 20Minutes, Lacoste refuse de s’exprimer sur le sujet.