Les sanctions contre l'Iran divisent

©2006 20 minutes

— 

Tous d'accord contre l'Iran, enfin presque. Réunis hier à Berlin, les cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Russie et Chine), ainsi que l'Allemagne ont réaffirmé haut et fort leur volonté commune de faire renoncer l'Iran à ses ambitions nucléaires. Quelques heures plus tôt, le Conseil de sécurité avait donné un mois aux Iraniens pour suspendre l'enrichissement d'uranium.

Téhéran « a fait un mauvais calcul en pensant que la communauté internationale serait divisée », a ainsi déclaré à Berlin, le chef de la diplomatie britannique, Jack Straw, en compagnie de ses homologues américain, français et russe, Condoleezza Rice, Philippe Douste-Blazy et Sergueï Lavrov. Et, à l'issue d'une réunion à laquelle participait aussi le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Dai Bingguo, Straw a ajouté : « En vérité, la communauté internationale s'est montrée de plus en plus unie. » Plus unie dans l'exigence d'une suspension de l'enrichissement, peut-être... dans la façon de l'obtenir, sûrement pas.

Car si les Occidentaux sont prêts à hausser le ton face à l'Iran et à menacer de sanctions le régime des mollahs, c'est loin d'être le cas des Chinois – opposés, par principe, aux sanctions de la communauté internationale –, mais aussi des Russes. Du coup, l'ultimatum du Conseil de sécurité à Téhéran n'a été assorti d'aucune menace. Le Français Philippe Douste-Blazy a beau assurer que la communauté internationale va réfléchir à des « mesures négatives », Sergueï Lavrov a réaffirmé de son côté : « Je ne crois pas que des sanctions serviraient à la résolution des différentes questions. »

Et pendant que les « Grands » s'interrogent sur les mesures à prendre, l'ambassadeur iranien auprès de l'Agence internationale à l'énergie atomique (AIEA) a répondu à l'ultimatum du Conseil que la « décision de l'Iran sur l'enrichissement, en particulier dans les domaines de recherche et de développement, est irréversible ».

Clémence Lemaistre