Syrie: Onze morts dans des fusillades à Homs

Reuters

— 

Homs a connu lundi l'une de ses journées les plus sanglantes depuis le début du soulèvement en Syrie contre le président Bachar al Assad à la mi-mars, selon des militants et défenseurs des droits de l'homme. Les forces syriennes ont abattu sept civils dans la ville au nord de Damas et quatre employés d'une compagnie pétrolière publique ont été tués par des hommes armés non identifiés, ont-ils dit.

Selon l'Observatoire syrien pour les droits de l'homme, les forces pro-Assad ont attaqué au moins trois quartiers de Homs. Des témoins ont signalé coups de feu et explosions dans les cinq principaux quartiers résidentiels de la ville, située à 165 km au nord de Damas. L'Observatoire, basé en Grande-Bretagne et dirigé par l'opposant en exil Rami Abdelrahman, a ajouté dans un communiqué que des inconnus avaient ouvert le feu sur un autobus transportant des employés de la Syrian Petroleum Company, dont quatre ont péri.

L'armée s'est déployée à Homs il y a quatre mois après de grandes manifestations pour réclamer la démission de Bachar al Assad. Depuis, les relations se sont tendues entre la majorité sunnite et les quartiers habités par des membres de la minorité chiite alaouite, à laquelle appartient le président syrien. Les autorités syriennes, condamnées par la communauté internationale pour leur répression sanglante du mouvement de contestation, déclarent avoir dépêché des troupes à Homs et dans d'autres villes du pays en réponse aux appels d'habitants effrayés par des «bandes terroristes».