Élections en Egypte: Mohammed El Baradeï veut des observateurs internationaux

Avec Reuters

— 

L'ancien directeur général de l'AIEA Mohamed El Baradeï, candidat à la prochaine présidentielle égyptienne, reproche aux dirigeants militaires du pays leur refus d'autoriser la présence d'observateurs étrangers aux élections à venir.

«Le refus d'inviter des observateurs électoraux internationaux, l'une des sept grandes revendications exprimées avant la révolution pour une transition démocratique, a pour origine une interprétation erronée de la notion d'ingérence dans la souveraineté (du pays)», a-t-il déclaré dans une interview publiée par le journal El Chorouk.

La date des élections n’est pas encore fixée

Le Conseil suprême des forces armées, qui a pris les commandes du pays après la chute du président Hosni Moubarak en février, a fait savoir qu'il n'autoriserait pas la venue d'étrangers en tant qu'observateurs des scrutins.

Des élections législatives doivent avoir lieu en plusieurs étapes, dont les dates seront annoncées normalement en septembre. L'élection présidentielle interviendra par la suite, mais sa date n'a pas non plus été fixée à ce jour. «La présence d'observateurs internationaux est la confirmation de la souveraineté et de la transparence, et non l'inverse», a déclaré El Baradeï, qui compte parmi la dizaine de personnalités à avoir fait acte de candidature.