Tesco, géant britannique de la distribution, quitte le Japon

Avec Reuters

— 

Tesco, numéro trois mondial de la distribution, a mis en vente ses activités japonaises, déficitaires, jetant ainsi l'éponge après avoir tenté de se faire une place dans le pays pendant 8 ans.

Vers 11h GMT (13h heure de Paris), l'action Tesco gagnait 2,15% à 372,64 pence, faisant légèrement mieux que l'indice sectoriel (+1,46%).

Vers une décision similaire aux USA?

Selon un analyste, cette décision, rare aveu de défaite du groupe, est le signe que le nouveau directeur général Phil Clarke va surtout mettre l'accent sur la rentabilité. «Cela montre que Phil Clarke a adopté une position dépassionnée par rapport aux activités à l'international», a noté Chris Hogbin, analyste chez Bernstein.

Le retrait du Japon conduit certains à se demander si Tesco prendra une décision similaire par rapport aux Etats-Unis, où ses activités sont également déficitaires. Le Japon était la plus petite des 13 opérations internationales de Tesco, avec 129 magasins dans la région de Tokyo réalisant un chiffre d'affaires inférieur à 500 millions de livres (564 millions d'euros).

 Bon nombre de distributeurs étrangers se sont cassé les dents au Japon, en raison des goûts changeants des consommateurs, d'un environnement ultra-compétitif et d'une déflation prolongée.