Libye: Les rebelles ne veulent pas d'observateurs militaires

Reuters

— 

Le conseil intérimaire au pouvoir en Libye rejette l'idée d'une force internationale ou d'observateurs, a déclaré, mardi, l'émissaire des Nations unies pour la préparation de l'après-Kadhafi en Libye.

«Nous ne nous attendons pas à ce que (le Conseil national de transition) demande des observateurs militaires», a dit Ian Martin à la presse après une réunion à huis clos au Conseil de sécurité de l'Onu.

«Il est très clair que les Libyens veulent éviter toute sorte de déploiement militaire de l'Onu ou d'autres» institutions, a-t-il ajouté.

Martin a cependant précisé que les Nations unies s'attendaient à ce que le CNT demande de l'aide pour la formation des forces de l'ordre.

Moustafa Abdeldjeïl, président du CNT, a dit plus tôt mardi que la Libye n'avait pas besoin d'aide pour maintenir la sécurité dans le pays.

Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a suggéré que l'Union européenne envoie des observateurs en Libye pour aider à la reconstruction du pays.