Le gourou mormon polygame Warren Jeffs dans un état critique après avoir refusé de s'alimenter

ETATS-UNIS Début août, il a été condamné à la prison à vie pour avoir abusé sexuellement de mineures...

Philippe Berry

— 

Le «mug shot» du gourou Warren Jeffs.
Le «mug shot» du gourou Warren Jeffs. — REUTERS

De notre correspondant à Los Angeles

Grève de la faim ou simple jeûne, les motivations de Warren Jeffs restent obscures. Mais mardi, le gourou d'une secte mormone dissidente, récemment condamné à la prison à vie pour avoir abusé sexuellement de deux mineures de 12 et 15 ans, se trouvait dans un état critique après avoir refusé de s'alimenter pendant plusieurs jours.

Un porte-parole de l'administration pénitentiaire du Texas a cependant démenti la rumeur selon laquelle Jeffs se trouvait dans un coma artificiel. «Il est sous sédatifs, dans un état critique mais conscient», a précisé Michelle Lyons.

78 femmes

Début août, Jeffs a écopé de plus de 100 ans de prison. Il a été reconnu coupable d'avoir abusé sexuellement de «fiancées spirituelles» de 12 ans et de 15 ans. Cette dernière a donné naissance à un enfant dont Jeffs s'est révélé être le père, selon les tests ADN. L'une de ses nièces l'accuse également de l'avoir violée quand elle n'avait que sept ans. Lors du raid du camp par les autorités texanes en 2008, plus de 400 enfants avaient été placés sous la protection des services à l'enfance.

Comme leader de l'«Eglise fondamentaliste de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours», une branche dissidente de l'Eglise mormone qui compterait 10.000 fidèles, Warren Jeffs, 55 ans, s'était constitué un harem de 78 femmes, dont 27 avait moins de 17 ans, selon les documents révélés lors du procès. Dans un enregistrement audio fourni aux membres du jury, on l'entend donner des instructions à des jeunes filles pour le satisfaire sexuellement sous la menace d'un «rejet divin» si elles ne s'exécutent pas.

Lors du procès, Jeffs s'est dit victime de persécution religieuse. L'Eglise mormone officielle, elle, interdit la polygamie depuis le début du XXe siècle.