L'Afghan chrétien libéré

©2006 20 minutes

— 

Menacé de mort dans son pays pour s'être converti au christianisme, l'Afghan Abdul Rahman a finalement été libéré, dans la nuit de lundi à hier.

Coincé entre les pressions occidentales, notamment américaines, et celles du milieux religieux conservateurs afghans, le ministère de la Justice a justifié cette libération par les « failles techniques » du dossier et des doutes sur les « capacités mentales » d'Abdul Rahman. Pour éviter des troubles, il restait dans un lieu tenu secret hier dans l'attente d'un probable départ à l'étranger, peut-être en Italie, qui s'est dite prête à l'accueillir.

Abdul Rahman s'est converti il y a seize ans au christianisme. Dénoncé par sa famille, il avait été arrêté il y a un mois pour avoir abjuré l'islam, un acte passible de la peine de mort dans son pays.