Afghanistan: Quatre civils tués lors d'une manifestation anti-Isaf

Reuters

— 

Quatre Afghans, dont un policier, ont été tués ce vendredi lors de heurts entre police et manifestants qui accusaient la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) d'avoir abattu des civils.

Un porte-parole de l'Isaf à Kaboul, qui dépend de l'Otan, a démenti les accusations des manifestants. Il a confirmé qu'une opération visant des insurgés avait bien eu lieu dans la nuit de jeudi à ce vendredi dans le district de Qalad de la province de Zaboul mais qu'aucun décès civil n'avait été enregistré. Les victimes civiles de l'Isaf, dont la mission est de poursuivre les insurgés talibans, sont un constant sujet de friction entre Kaboul et ses alliés occidentaux.

Des hommes armés cachés parmi les manifestants

Le policier décédé tentait de contenir la foule quand il a été abattu par des hommes armés cachés parmi les manifestants, a dit le chef de la police de Zaboul, Mohammad Nabi Elhaam. «La police a été obligée d'ouvrir le feu», a-t-il ajouté. Selon lui, des habitants en colère sont descendus dans les rues, accusant l'Isaf d'avoir abattu trois civils afghans lors d'un «raid nocturne» survenu dans la nuit de jeudi à ce vendredi.

Ces morts interviennent alors que la première phase du processus de transition du pouvoir des troupes étrangères aux forces armées afghanes est en cours. Ce processus doit s'achever en 2014, date du retrait total des troupes étrangères. Selon la Mission d'assistance de l'Onu en Afghanistan (Manua), les taliban veulent montrer que les troupes afghanes sont incapables d'assurer seules la sécurité de la population.

La Manua a rapporté que les six premiers mois de l'année avaient été les plus meurtriers pour la population civile depuis 2001. Au total, 1.462 civils ont péri lors d'accrochages liés au conflit entre les taliban et la coalition internationale, soit 15% de plus que durant les six premiers mois de 2010. La Manua estime que les taliban sont responsables de 80% de ces décès.