Syrie: Trois nouveaux morts à Hama

© 2011 AFP

— 

Trois civils ont été tués ce mardi à Hama, ville rebelle dans le centre de la Syrie où l'armée a lancé dimanche une vaste offensive meurtrière, a affirmé le président de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, Rami Abdel Rahmane. Deux frères ont été touchés par une roquette tirée sur leur voiture, tandis que la troisième victime a été tuée par un tireur embusqué, a-t-il précisé.

Située à 210 km au nord de Damas, Hama a été le théâtre d'immenses manifestations contre le pouvoir ces dernières semaines. Cent personnes y ont été tuées dimanche et au moins quatre lundi lors d'une vaste offensive de l'armée et des forces de sécurité. Hama est un symbole de la lutte contre le régime depuis la répression en 1982 d'une révolte des Frères musulmans, qui avait fait 20.000 morts.

Une opération de l'armée en préparation à Homs?

Lundi soir, l'agence officielle Sana avait assuré que l'armée poursuivait «sa mission à Hama, en enlevant les barricades dressées par les groupes de saboteurs aux principales entrées de la ville», évoquant de «vastes affrontements» contre des groupes bien organisés, à l'armement sophistiqué. Ce mardi, Sana a également affirmé qu'un groupe de «saboteurs» avait mis à sac le principal palais de justice de la ville lundi après-midi.

Dans le reste du pays, M. Abdel Rahmane a fait état d'un «déploiement massif de chars» sur la route entre Homs (centre) et la localité voisine de Ruston, soulignant que les habitants redoutaient «l'armée soit en train de se préparer à lancer une opération». Troisième ville de Syrie, Homs, située à 160 km au nord de Damas, est également un des bastions de la révolte contre le régime du président Bachar al-Assad.

Depuis le début de la contestation le 15 mars, plus de 1.600 civils ont été tués, d'après l'OSDH. Près de 3.000 personnes sont portées disparues et quelque 12.000 ont été emprisonnées, selon les organisations de défense des droits de l'Homme.