L'Erythrée planifiait un attentat contre le sommet de l'Union africaine en janvier

Reuters

— 

L'Erythrée planifiait un projet d'attentat contre le sommet de l'Union africaine qui s'est tenu en Ethiopie en janvier, affirment les Nations unies.

Dans son rapport, le groupe de contrôle de l'ONU sur la Somalie et l'Erythrée note une présence active des services de renseignement érythréens en Ouganda, au Soudan du Sud, au Kenya et en Somalie et estime que certaines actions menées par Asmara constituent une menace pour la sécurité et la paix dans la région.

«Usage stratégique d’explosifs»

«Le complot visant à perturber le sommet de l'Union africaine à Addis Abeba en janvier 2011 prévoyait des attaques de grande ampleur contre des civils et l'usage stratégique d'explosifs pour instaurer un climat de peur», indique le rapport obtenu par Reuters.

Le soutien de l'Erythrée à des groupes rebelles somaliens et éthiopiens, qui était jusqu'à présent lié au contentieux frontalier avec Addis-Abeba, représente dans sa nouvelle dimension une menace pour l'ensemble de la Corne de l'Afrique et l'est du continent, estime l'ONU.

«Le fait que les mêmes officiers érythréens chargés de la préparation et de la direction de cette opération soient également impliqués dans des opérations externes à Djibouti, au Kenya, en Ouganda, en Somalie et au Soudan, implique une hausse du niveau d'alerte dans l'ensemble de la région.»

Asmara, qui n'a pas réagi aux informations sur le projet d'attentat visant le sommet de l'UA, a démenti à plusieurs reprises par le passé financer des groupes rebelles dans la région.