Philippines: Violents combats entre l’armée et un groupe islamiste, 7 soldats morts

Reuters

— 

Sept soldats philippins ont été tués et 21 autres blessés, ce jeudi, lors des combats les plus violents enregistrés depuis des mois entre l'armée et les militants du groupe islamiste Abou Sayyaf, a-t-on appris de source militaire.

Les combattants islamistes, liés à Al-Qaida, ont également subi de lourdes pertes pendant l'attaque lancée contre leur principal camp sur l'île de Jolo, a ajouté un porte-parole de l'armée.

70 rebelles présents sur la base

«Nous envoyons des hélicoptères pour assurer un soutien aérien et évacuer nos blessés», a déclaré Randolph Cabangbang, précisant que le camp était passé sous contrôle de l'armée après cinq heures de combats.

«Nos troupes poursuivaient un petit groupe d'hommes armés qui avaient pris des otages quand elles sont tombées en plein milieu de la principale base d'Abou Sayyaf. C'est ce qui explique nos pertes.»

Quelque 70 rebelles islamistes étaient présents dans le camp situé près de la ville de Patikul, selon le porte-parole. Le groupe Abou Sayyaf, qui compterait environ 300 combattants, est le plus petit mais aussi le plus meurtrier des mouvements islamistes qui luttent contre le gouvernement des Philippines, pays à majorité chrétienne.

 Les Etats-Unis aident depuis 2002 à la formation et à l'entraînement de l'armée philippine.