Attentats d'Oslo: Que risque Anders Behring Breivik?

JUSTICE En Norvège, la peine maximale est fixée à 21 ans d'emprisonnement, mais le suspect ne devrait pas s'en sortir à si bon compte...

J. M. avec Reuters

— 

Anders Behring Breivik, le principal suspect du massacre d'Oslo, s'est mis en scène dans une vidéo-manifeste postée sur YouTube la veille des faits, le 23 juillet 2011.
Anders Behring Breivik, le principal suspect du massacre d'Oslo, s'est mis en scène dans une vidéo-manifeste postée sur YouTube la veille des faits, le 23 juillet 2011. — AFP PHOTO

Anders Behring Breivik a avoué être l’auteur des deux attaques qui ont au moins 76 (et non plus 93) morts à Oslo vendredi et comparaît une première fois devant la justice de son pays ce lundi. 20Minutes fait le point sur ce que risque vraiment le suspect.

En attendant le procès
La première audience de ce lundi doit déterminer les conditions de son maintien en détention, sur demande de la police, qui peut par exemple demander que le suspect soit détenu à l'isolement pendant une durée de huit semaines, sans accès aux informations ni droit de recevoir des visites, à l'exception de son avocat. Cette durée peut être prolongée par la suite.

Au procès
Si l’expertise médicale détermine qu’Anders Behring Breivik est apte, le suspect sera jugé. La Norvège n’applique pas la peine capitale, et la peine maximale de réclusion est fixée à 21 ans. La loi du pays prévoit que les peines sont cumulatives et ne s’additionnent donc pas. «Peu importe le nombre de meurtres qu'il a commis, la peine maximale ne peut excéder 21 ans», précise à Reuters Staale Eskeland, professeur de droit pénal à l'université d'Oslo.

Après le procès
La peine maximale pour des faits de terrorisme en Norvège sera prochainement portée à 30 ans de réclusion mais ne pourra pas s'appliquer au cas d’Anders Behring Breivik. Condamné à 21 ans maximum, sa peine pourra cependant être prolongée par tranches de cinq années si les tribunaux estiment qu'il existe un risque de récidive. «En théorie, il peut rester enfermé pour le restant de sa vie», indique Staale Eskeland.