Attentats d'Oslo: Anders Behring Breivik est prêt à passer sa vie en prison

JUSTICE Il a reconnu être l'auteur du double attentat mais plaide non-coupable, et a été placé en détention provisoire...

J. M. avec Reuters

— 

Anders Behring Breivik, suspect des deux attaques à Oslo le 22 juillet, quitte le tribunal le 25 juillet 2011.
Anders Behring Breivik, suspect des deux attaques à Oslo le 22 juillet, quitte le tribunal le 25 juillet 2011. — Jon-Are Berg-Jacobsen / Aftenposten / AFP

Anders Behring Breivik a comparu ce lundi en début d'après-midi au tribunal d'Oslo pour le double attentat qui a endeuillé la Norvège vendredi. Lors de son audition, le suspect a de nouveau reconnu les faits, mais ne plaide pas coupable, a indiqué un juge. L’auteur présumé des deux attaques qui ont fait au moins 76 (et non plus 93) victimes à Oslo a été placé en détention provisoire pour une durée de huit semaines. «Il a dit lors des interrogatoires qu'il était prêt à passer toute sa vie en prison», a indiqué le procureur Christian Hatlo lors d'un point de presse.

>> Que risque Anders Behring Breivik? Pour le savoir, cliquez ici.

Comme l'avaient réclamé les procureurs de Norvège, la séance s'est finalement déroulée à huis clos, comme l'avait indiqué la justice en fin de matinée alors que le suspect n°1 avait réclamé une audience publique. La justice n'a également pas accédé à sa seconde requête: venir en uniforme militaire. Anders Behring Breivik a annoncé qu'il avait coopéré avec «deux autres cellules» et a indiqué avoir voulu s'en prendre au Parti travailliste, au pouvoir en Norvège, parce qu'à son avis il avait trahi le pays.

«Adresser un signal fort à la population»

En massacrant sur l'île d'Utoya des dizaines de membres des jeunesses travaillistes, il a voulu porter un coup d'arrêt au recrutement de nouveaux membres au sein de ce parti, qui, selon lui, favorise la venue massive de musulmans en Norvège. L'homme a expliqué en outre que «l'objectif de l'attaque était d'adresser un signal fort à la population» et a ajouté vouloir éviter que l'Occident ne soit contrôlé par les musulmans.

Âgé de 32 ans, Anders Behring Breivik aurait minutieusement préparé ses attaques. L’homme a expliqué ses motivations dans une vidéo et un long manifeste de 1.500 pages intitulés «2083, une déclaration d'indépendance européenne». Le suspect y explique par sa détermination à combattre l'immigration et à empêcher la diffusion de l'islam.

L’ancienne Premier ministre également visée

La police est convaincue que l'homme a agi seul après avoir été déçu par les partis politiques traditionnels, y compris le Parti du Progrès (FrP), formation populiste anti-immigrés qui a récolté plus de 20% des voix aux législatives de 2005 et 2009. «Il était engagé politiquement et il s'est rendu compte qu'il ne parvenait pas à ses fins avec les instruments politiques traditionnels. Il a donc eu recours à la violence», a expliqué son avocat, Geir Lippestad, à la chaîne TV2. La police polonaise mène cependant une enquête sur son sol, et a entendu un homme en lien avec l'affaire.

Anders Behring Breivik a confectionné une bombe, qui a explosé près des bureaux du Premier ministre et tué sept personnes, avant de gagner une île au nord d'Oslo où il a tué méthodiquement 86 adolescents rassemblés pour un camp des jeunes travaillistes. Selon le journal norvégien Aftenposten, l’homme visait l’ancienne Premier ministre Gro Harlem Brundtland, qui assistait à l’événement. Il s'est rendu à l'arrivée de la police, plus d'une heure après le début de la fusillade.