La Maison blanche et les parlementaires ne parviennent pas à s'entendre sur un accord budgétaire

Avec Reuters

— 

Le directeur du budget auprès de la Maison blanche, Jack Lew, a fait état dimanche d'«activité et de progrès» dans les négociations sur le relèvement du plafond de la dette américaine.

Interrogé par CNN, Lew a également estimé que les membres du Congrès avaient bien conscience qu'un défaut des Etats-Unis sur le financement de leur dette n'était pas envisageable.

Une échance imminente

A deux semaines de la date butoir à laquelle Washington se trouverait dans cette situation, la Maison blanche et les parlementaires ne parviennent toujours pas à s'entendre sur un accord budgétaire ni un relèvement du plafond légal de la dette.

«Je pense qu'il mérite d'être souligné que l'ensemble de nos dirigeants comprennent bien qu'il serait irresponsable d'arriver au 2 août sans augmenter la capacité des Etats-Unis à répondre à leurs obligations», a déclaré Jack Lew.

Le président Barack Obama a mis en demeure les responsables du Congrès de présenter durant le week-end un programme permettant de conclure le débat, mais la journée de samedi s'est écoulée sans que rien ne soit annoncé.

La limite actuelle de 14.300 milliards de dollars pour la dette extérieure doit être relevée avant le 2 août pour éviter un défaut de paiement.

Manoeuvres épuisées

La limite a dans les faits déjà été atteinte, et le département du Trésor a dû recourir à des procédures techniques pour contourner l'obstacle. Ces manoeuvres sont toutefois épuisées, et seul un relèvement peut désormais remédier au problème.

Les républicains demandent une réduction du déficit budgétaire en échange de leur soutien à un relèvement du plafond de la dette. Le camp démocrate est du même avis, mais entend abaisser le déficit en relevant l'imposition des Américains les plus aisés, ce que les républicains refusent.

Un accord rapide semble peu probable. Des responsables ont fait état de discussions sur «diverses options» entre Obama, le vice-président Joe Biden et d'autres membres de la Maison blanche avec des parlementaires, mais aucun progrès notable n'a été signalé.