Eruption d'un volcan en Indonésie: plus de 4.000 évacués

© 2011 AFP

— 

Plus de 4.400 personnes ont fui les alentours du volcan indonésien Lokon, qui est entré en éruption en crachant des roches, de la lave et de la cendre à plus d'un kilomètre de hauteur, a annoncé ce vendredi un responsable des secours.

L'alerte a été élevée au niveau maximum depuis que l'activité du volcan, qui culmine à 1.580 mètres dans le nord de l'île de Sulawesi (Célèbes), a augmenté significativement en juin.

«Pas de grande panique»

Jeudi soir, une éruption bien plus forte que les autres «a projeté de la cendre, du sable et des roches à une hauteur de 1.500 mètres», a indiqué à l'AFP un responsable des services de volcanologie indonésiens, Kristianto. La végétation était en feu dans une zone de 500 mètres autour du volcan.

De nouvelles éruptions, moins importantes, se sont produites ce vendredi matin.

«Les gens qui dormaient ont été brutalement réveillé par l'explosion et se sont enfuis à moto ou en montant dans les camions» mobilisés pour une éventuelle évacuation, a témoigné un habitant du village de Kinilow.

«Il n'y a pas eu de grande panique car la population avait été avertie du danger», a précisé Kristianto.

28.000 habitants dans les environs

Selon un décompte établi vendredi matin par les services de gestion de crise de la province, plus de 4.400 habitants ont été évacués dans un rayon de 3,5 km autour du cratère. La plupart d'entre elles ont été accueillies dans des centres d'hébergement.

Environ 28.000 personnes habitent dans les environs du Lokon, l'un des volcans les plus actifs de la région. Il était notamment entré en éruption en 1991, tuant un touriste suisse, puis en 2002.

L'archipel indonésien, situé sur la «ceinture de feu» du Pacifique, est le pays comptant le plus de volcans en activité au monde (129).

Son volcan le plus actif, le mont Merapi, au centre de l'île de Java, a tué plus de 350 personnes lors d'une série d'éruptions qui ont commencé à la fin du mois d'octobre 2010.

L'alerte a été élevée au niveau maximum depuis que l'activité du volcan, qui culmine à 1.580 mètres dans le nord de l'île de Sulawesi (Célèbes), a augmenté significativement en juin.

Jeudi soir, une éruption bien plus forte que les autres "a projeté de la cendre, du sable et des roches à une hauteur de 1.500 mètres", a indiqué à l'AFP un responsable des services de volcanologie indonésiens, Kristianto. La végétation était en feu dans une zone de 500 mètres autour du volcan.

De nouvelles éruptions, moins importantes, se sont produites vendredi matin.

"Les gens qui dormaient ont été brutalement réveillé par l'explosion et se sont enfuis à moto ou en montant dans les camions" mobilisés pour une éventuelle évacuation, a témoigné un habitant du village de Kinilow.

"Il n'y a pas eu de grande panique car la population avait été avertie du danger", a précisé M. Kristianto.

Selon un décompte établi vendredi matin par les services de gestion de crise de la province, plus de 4.400 habitants ont été évacués dans un rayon de 3,5 km autour du cratère. La plupart d'entre elles ont été accueillies dans des centres d'hébergement.

Environ 28.000 personnes habitent dans les environs du Lokon, l'un des volcans les plus actifs de la région. Il était notamment entré en éruption en 1991, tuant un touriste suisse, puis en 2002.

L'archipel indonésien, situé sur la "ceinture de feu" du Pacifique, est le pays comptant le plus de volcans en activité au monde (129).

Son volcan le plus actif, le mont Merapi, au centre de l'île de Java, a tué plus de 350 personnes lors d'une série d'éruptions qui ont commencé à la fin du mois d'octobre 2010.