Turquie: L'opposition cesse de boycotter le Parlement

Reuters

— 

Le Parti républicain du Peuple (CHP), principale formation d'opposition en Turquie, a annoncé ce lundi la fin de son boycottage des travaux du parlement issu des élections du 12 juin.

Cette décision a été prise en raison d'un accord conclu avec le Parti de la Justice et du Développement (AKP), majoritaire au parlement, au sujet de deux élus du CHP interdits de siéger par la justice. On ignore la teneur exacte de cet accord.

L’AKP n’a pas assez de députés pour modifier la Constitution

Ces deux élus du CHP sont accusés d'implication dans un vaste complot visant à renverser le gouvernement. Ils sont détenus sans avoir été condamnés.

Le CHP, qui dispose de 135 sièges sur 550 au parlement, a fait savoir que ses députés prêteraient finalement serment ce lundi après avoir refusé de le faire le 28 juin.

Malgré sa majorité absolue, l'AKP ne dispose pas d'un nombre suffisant d'élus pour modifier seul la Constitution issue d'un coup d'Etat militaire en 1980.