Egypte: Une enquête pour torture a été ouverte sur des policiers

— 

Le parquet d'Alexandrie a ordonné l'arrestation pour interrogatoires de trois policiers égyptiens dans le cadre d'une enquête sur un homme qui serait mort sous la torture en détention au début de l'année, rapporte samedi l'agence officielle Mena.

Mohamed Sayyid Bilal, 32 ans, avait été arrêté en janvier après un attentat dans lequel un homme en possession d'explosifs et non encore identifié à ce jour avait tué 23 personnes dans une église d'Alexandrie.

Le corps de Bilal, remis quelques jours après à des proches, portait des marques de tortures et de brâlures, selon sa famille.

D'après Mena, les premières investigations ont montré que Bilal, militant salafiste interpellé avec d'autres suspects, n'était pas impliqué dans l'attentat contre l'église.

L'opinion égyptienne fait pression sur le gouvernement militaire de transition en place depuis la chute du régime d'Hosni Mouabrak pour qu'il combatte la corruption et traduise en justice les responsables d'abus.

En juin, un organisme de défense des droits de l'homme de l'Onu a engagé les autorités à lever rapidement l'état d'urgence et à faire savoir que la torture ne serait plus tolérée.