Visite du dalaï-lama: Pékin met en garde Washington contre toute ingérence

Reuters

— 

La Chine met en garde les Etats-Unis contre toute ingérence dans ses affaires intérieures, après la rencontre ces derniers jours entre de hauts responsables américains et le dalaï-lama, en visite à Washington. Le chef spirituel tibétain a rencontré mercredi et jeudi la sous-secrétaire d'Etat américaine pour la démocratie et les affaires mondiales, Maria Otero, et le président de la Chambre des représentants, le républicain John Boehner.

«La question du Tibet est une question strictement chinoise et la Chine est fermement opposée à ce qu'un pays ou une personne interfère dans les affaires intérieures chinoises sur la question du Tibet», indique le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hong Lei.

«Les paroles et les actions du dalaï-lama ces dernières décennies montrent qu'il n'est pas simplement une figure religieuse mais un exilé politique, engagé de longue date dans des activités visant à diviser la Chine sous couvert de la religion», ajoute-t-il dans un communiqué publié sur le site internet du ministère. «La Chine exhorte les parlementaires américains à cesser de soutenir les activités divisionnistes anti-chinoises de la clique du dalaï-lama», conclut-il. Le gouvernement chinois accuse le chef spirituel tibétain de fomenter des violences au Tibet ce que le dalaï-lama réfute.