Près de 2.400 Sud-Soudanais ont péri de morts violentes depuis le début de l'année

Avec Reuters

— 

Près de 2.400 Sud-Soudanais sont morts cette année lors de violences tribales, rapportent les Nations unies ce jeudi, à l'avant-veille de la proclamation de l'indépendance du Soudan du Sud.

Du début de l'année à la fin juin, 2.368 personnes ont péri lors de 330 accrochages violents dans neuf des dix Etats du Soudan du Sud, a indiqué Lise Grande, responsable des opérations humanitaires de l'ONU au Soudan du Sud.

270.000 personnes ont fui

Ce chiffre est en constante augmentation. Plus de 500 personnes sont mortes lors des deux dernières semaines de juin, en particulier dans la région de Pibor, dans l'Etat de Jonglei, riche en pétrole, a-t-elle expliqué à la presse.

Les violences ont conduit plus de 270.000 personnes à fuir, y compris 100.000 qui ont quitté la région d'Abyei convoitée à la fois par Khartoum et DJouba en raison des combats.

Depuis octobre, 300.000 personnes sont allées s'installer volontairement dans la partie méridionale du plus grand Etat africain, selon les Nations unies.