la somalie frappée par une crise humanitaire

Faustine Vincent

— 

135 000 Somaliens ont dû fuir.
135 000 Somaliens ont dû fuir. — F. A. WARSAMEH / AP / SIPA

Le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) a tiré la sonnette d'alarme mardi : en Somalie, la sécheresse, ajoutée à la violence déchirant le sud et le centre du pays, « transforme l'une des pires crises humanitaires au monde en une tragédie humaine inimaginable ». Plus de 135 000 Somaliens ont été forcés de fuir depuis le début de l'année, précise l'organisation onusienne. Pour le seul mois de juin, 54 000 personnes ont fui vers l'Ethiopie et le Kenya, soit trois fois plus qu'en mai.

« Toutes les ressources épuisées »
Un quart de la population est désormais soit déplacé à l'intérieur du pays, soit réfugié dans d'autres pays, et plus de 2,85 millions de Somaliens ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence. « De nombreuses familles nous expliquent avoir épuisé toutes leurs ressources. Menacés de famine, ils marchent pendant des jours, parfois des semaines dans le désert, et leur état de santé est déplorable à l'arrivée », a indiqué Melissa Fleming, porte-parole du HCR. « Tous les voyants sont au rouge », renchérit l'ONG Action contre la faim, qui a lancé un appel aux dons. « Cette situation est due à trois facteurs : le conflit qui ravage le pays, le manque de pluie ces deux dernières années, qui s'est traduit par une chute de la production alimentaire, et son corollaire, l'augmentation des prix de la nourriture de 270 % », explique Jens Oppermann, son chef de mission. Les premières victimes ? « Les enfants, les personnes âgées et les femmes enceintes. Des femmes ont dû laisser leur enfant derrière elles pour fuir parce qu'elles savaient qu'il ne survivrait pas », poursuit Oppermann.
Toute la corne de l'Afrique est affectée par la sécheresse, la pire depuis soixante ans. Mais les violences qui frappent la Somalie aggravent sa situation : les ONG encore présentes se comptent sur les doigts d'une main. Et les bailleurs de fonds font défaut. Seule la moitié des 529 millions de dollars d'aide requis lors de l'appel de fonds de l'ONU en 2011 a été rassemblée.