L'Iran nie avoir maltraité deux détenus américains

Reuters

— 

Téhéran a nié avoir maltraité deux Américains arrêtés en Iran en 2009 et accusés d'espionnage.

Dans un communiqué, les autorités iraniennes ont indiqué que les deux détenus avaient eu des contacts avec leurs autorités consulaires et reçu une visite de leurs familles. La reprise de leur procès est fixée au 31 juillet à Téhéran.

Shane Bauer, Josh Fattal et Sarah Shourd avaient été arrêtés le 31 juillet 2009 près de la frontière avec l'Irak. Ils affirment qu'ils faisaient une randonnée dans les montagnes du Kurdistan irakien et avaient franchi la frontière par mégarde.

Peine de mort

Sarah Shourd a été remise en liberté en septembre contre le versement d'une caution de 500.000 dollars.

Selon la loi islamique iranienne, l'espionnage peut être passible de la peine de mort. La Suisse s'occupe des intérêts américains car les Etats-Unis et l'Iran n'entretiennent plus de relations diplomatiques.

Dans une lettre publiée jeudi, les familles des deux détenus indiquent que Fattal et Bauer ont dâ subir une torture psychologique en raison de leur extrême isolement, qu'ils n'ont pas pu avoir accès à leurs avocats et à des visites de diplomates suisses. Ils ont également rapporté que les deux détenus ont été attaqués et harcelés sexuellement par un gardien de prison.

«Deux ans plus tard, Shane et Josh se trouvent toujours emprisonnés dans des conditions déplorables», a déclaré Shourd lors d'une conférence de presse aux Nations unies cette semaine.