François Fillon défend la mondialisation devant les Français du Cambodge

Reuters

— 

François Fillon a dénoncé ce samedi devant les Français du Cambodge, à Phnom Penh, les tenants de la démondialisation et «les propositions laxistes ou populistes», selon lui, de l'opposition.

Le Premier ministre, qui est en déplacement officiel jusqu'à dimanche en Asie, répondait indirectement au socialiste Arnaud Montebourg, aux écologistes ou à la présidente du Front national, Marine Le Pen.

«Ceux qui font croire que l'idée que l'on pourrait 'démondialiser' l'Histoire et se ménager le confort d'une politique solitaire, sans contrainte extérieure, entretiennent une illusion dangereuse», a-t-il dit.

Politique «lucide»

«La mondialisation est un fait, pas une hypothèse», a insisté François Fillon, pour qui «la souveraineté n'est pas la politique du repli sur soi ou du cavalier seul».

«C'est une politique d'action, d'influence, appuyée sur une économie en mouvement, une crédibilité budgétaire assurée, une prise de responsabilité dans les grands enjeux internationaux», a-t-il dit, selon le texte de son discours.

Le Premier ministre a profité de l'occasion pour peaufiner son profil de responsable politique «lucide» qui dit la «vérité» aux Français.