Le Parlement vote, la rue proteste

— 

Le projet de budget d'austérité a été adopté hier par le Parlement grec. Le projet a reçu le soutien de 154 députés socialistes et d'une voix de droite. Panayoto Kouroublis a été le seul député socialiste à voter contre. Le Parlement doit adopter aujourd'hui les lois d'application de ce plan qui doit permettre de dégager 28 milliards d'euros d'économies d'ici à 2015. L'adoptation des deux textes est requise par l'Union européenne et le FMI pour le déblocage d'une nouvelle tranche d'aide, de 12 milliards d'euros, dans le cadre du plan d'aide de 110 milliards consenti à la Grèce en mai 2010. Alors que l'ensemble des pays de la zone euro réclamait l'adoption de ce plan, des milliers d'« indignés » grecs ont tenté d'encercler le Parlement. La police a dû tirer des gaz lacrymogènes pour les disperser. Un groupe a attaqué à coups de barres de fer le ministère des Finances,. Un bureau de poste situé au rez-de-chaussée du ministère a été incendié. Trente-quatre personnes ont été hospitalisés, dont dix-neuf policiers.