Primaires EELV: Eva Joly à quelques voix de la victoire

POLITIQUE A soixante-quatre voix d'une victoire au premier tour...

G. W.

— 

Eva Joly à Paris, le 9 juin.
Eva Joly à Paris, le 9 juin. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Eva Joly a déjoué les sondages. Souvent donnée perdante face à Nicolas Hulot, l'ancienne magistrate a recueilli 49,75 % des voix, hier, au premier tour des primaires d'Europe Ecologie-Les Verts (EE-LV), qui désignera le candidat à la présidentielle. Elle rate la désignation dès le premier tour de 64 voix seulement. Avec 40,22 %, l'ex-animateur d'«Ushuaïa» est largement distancé. L'avance de sa concurrente paraît difficile à combler, d'autant que le calendrier du deuxième tour est serré: un débat jeudi soir à Grenoble, puis l'ouverture du vote dans la foulée. Les 33.000 militants auront une semaine pour se prononcer.

Manque de temps
Eva Joly semble pouvoir compter sur une réserve de voix suffisante pour l'emporter. Le candidat Stéphane Lhomme, farouchement «anti-Hulot», a rassemblé 4,4 % des votants, qui devraient logiquement se reporter sur la Franco-Norvégienne. L'espoir de Hulot peut reposer sur ceux qui n'ont pas voté. 23 % des inscrits aux primaires n'ont finalement pas déposé de bulletin au premier tour. «Les militants doivent réfléchir à qui sera le candidat qui fera le meilleur score à la présidentielle, a prévenu Yves Cochet, soutien de Nicolas Hulot. Il a eu deux mois et demi pour sa campagne. Eva a eu un an.» «Ce ne sont pas les sondages qui votent», se réjouissait l'eurodéputée Karima Delli, qui milite pour Joly. «Eva a rassemblé les militants autour de valeurs qui dépassent l'environnement : l'emploi, les institutions…» La direction du parti a assuré qu'elle resterait neutre pendant les primaires. Sa secrétaire nationale, Cécile Duflot, a pourtant du mal à masquer sa préférence pour Hulot.