Yémen: le président Saleh envisagerait un transfert de pouvoir au parlement

C.P. avec Reuters

— 

Ali Abdallah Saleh, hospitalisé en Arabie saoudite depuis qu'il a été blessé le 3 juin, entend revenir prochainement au Yémen et proposer soit le transfert de ses pouvoirs au parlement, soit la formation d'un gouvernement de coalition et la tenue d'une élection présidentielle, selon l'entourage du président yéménite.

Deux solutions envisagées

De son lit d'hôpital, le président continue de suivre de près la situation dans son pays et passe régulièrement des coups de téléphone, et il envisage à son retour deux solutions, selon la même source. «La première, c'est de transférer la totalité de ses pouvoirs au parlement, après quoi il n'aurait plus qu'un rôle représentatif. La seconde, c'est de permettre la formation d'un gouvernement de coalition et la tenue d'une élection présidentielle anticipée, ce qui lui permettrait de se retirer dans un climat d'apaisement», déclare-t-on. D'importantes manifestations anti-Saleh, souvent réprimées par des tirs, secouent le Yémen depuis le mois de janvier.

De même source, on explique que le président Saleh a été blessé le 3 juin, dans une mosquée du palais présidentiel, par une bombe qui se trouvait non loin de lui. «La bombe, dans la mosquée, était près du président lorsqu'elle a explosé. Il a vraiment eu de la chance de s'en tirer», dit ce responsable anonyme, qui se trouvait aux côtés de Saleh lors de l'explosion. Ce responsable s'est refusé à dire qui avait posé la bombe.