Des manifestants occupent un aéroport dans le sud du Pérou

Avec Reuters

— 

Environ 3.000 manifestants ont occupé samedi la piste d'un aéroport de fret à Juliaca, dans le sud du Pérou, pour protester contre des projets miniers au lendemain de heurts avec la police qui ont fait cinq morts.

Des conflits récurrents

Le président sortant Alan Garcia a estimé qu'il s'agissait d'une démonstration de force des militants indiens pour faire valoir leurs droits avant l'accession au pouvoir du président élu Ollanta Humala le 28 juillet.

Le mandat d'Alan Garcia aura été marqué par une série de conflits relatifs au contrôle des ressources naturelles qui ont ôté la vie à une centaine de personnes au cours des trois dernières années.

Protéger les resources les ressources

Les populations pauvres du sud du Pérou se mobilisent régulièrement pour protéger leurs faibles ressources en eau, leurs terres qu'ils revendiquent comme ancestrales, ou pour protester contre la pollution minière.

Ils réclament également une part des bénéfices des projets miniers ou pétroliers qui ont favorisé la croissance mais laissé en plan un tiers de la population, qui vit dans la pauvreté.

Maintenir la paix sociale

Vendredi, quelques heures avant les affrontements meurtiers à l'aéroport, Alan Garcia avait tenté de calmer le jeu en annulant la licence d'exploitation du groupe canadien Bear Creek dont un projet de mine d'argent suscite depuis plus d'un mois des manifestations dans la région de Puno.

La société a promis de poursuivre en justice le gouvernement péruvien mais Alan Garcia a jugé prioritaire le maintien de la paix sociale pour garantir une transition pacifique du pouvoir.