Etats-Unis: Une entreprise française inculpée de trafic d'armes vers l'Iran

© 2011 AFP

— 

Un avion de chasse F-4 Phantom II.
Un avion de chasse F-4 Phantom II. — M.BENSCH/REUTERS

Une entreprise française, Aerotechnic, son président et son responsable commercial ont été inculpés aux Etats-Unis de trafic d'armes vers l'Iran, a annoncé ce jeudi le ministère de la Justice américain.

L'entreprise est accusée de s'être «illégalement procurée aux Etats-Unis de l'équipement militaire destiné à des hélicoptères d'assaut et des chasseurs, et de l'avoir expédié en Iran», a précisé un porte-parole du ministère, Dean Boyd.

Au total, sept personnes et cinq sociétés basées aux Etats-Unis, en France, aux Emirats arabes unis et en Iran ont été inculpées par un tribunal de Géorgie (sud) pour complot visant à «exporter illégalement des équipements militaires acquis aux Etats-Unis et envoyés en Iran», ajoute le ministère dans un communiqué.

Les deux Français, Philippe Sanchez, PDG d'Aerotechnic, une société basée à Pinsaguel en France, et Luc Teuly, responsable commercial, ne se trouvent pas sur le territoire américain, indique encore le communiqué.

Matériel concerné

Les acteurs du traffic sont accusé d'avoir expédié des pièces détachées provenant d'ancien avions de chasse et hélicpotères, surtout des années 70, principalement destinées à équiper des F-4 Phantom II et des hélicopètres Cobra.