Un Milliardde personnes Handicapées

Anthony Nataf

— 

Les personnes handicapées connaissent un taux de pauvreté plus élevé que les valides.
Les personnes handicapées connaissent un taux de pauvreté plus élevé que les valides. — A. BIRAJ / REUTERS

L'initiative est inédite. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et la Banque mondiale ont publié hier le premier rapport mondial sur le handicap. Première information, « un milliard de personnes dans le monde sont handicapées, soit 15 % de la population, indique Etienne Krug, directeur du département handicap à l'OMS. Ça a été une surprise puisque nous parlions ces quarante dernières années de 10 % de la population. » Parmi elles, de 110 à 190 millions rencontrent des difficultés importantes dans leur vie. L'estimation, obtenue par extrapolation lors de l'absence de statistiques nationales, ne distingue pas les handicaps physiques et mentaux. Le rapport rend aussi compte de plusieurs initiatives.

Moins d'accès aux soins
Ainsi, au Mozambique et en Tanzanie, l'utilisation du braille et de la langue des signes permet de sensibiliser des jeunes au VIH. Au Vietnam, le gouvernement a adapté les infrastructures, mis en place un soutien spécialisé et les enfants handicapés peuvent désormais fréquenter les mêmes classes que les autres. Même si la question des moyens financiers est primordiale, « l'aspect culturel peut jouer un rôle incroyable, estime Nicole Wyrsh conseillère à la Banque mondiale. Dans beaucoup de pays pauvres les handicapés sont intégrés à la société. » Mais de nombreuses difficultés subsistent comme la discrimination, le manque de service de santé, d'infrastructures ou de transports adaptés. Le rapport rappelle que les personnes handicapées connaissent des taux de pauvreté ou de chômage plus élevés que les valides. Elles ont deux fois plus de risques de recevoir des prestations de soins inadaptées et trois fois plus de risques de se voir privées de soins. Présenté comme une base de travail à la mise en place de politiques, le rapport fait neuf recommandations « réalisables » à destination des Etats, comme la sensibilisation du grand public, la collecte de données ou l'implication des personnes handicapées dans la réflexion.